catholiques qui trompent leur monde

EXPRESSION/AWAL

Ce site a été conçu dés le départ dans le but de donner la parole aux convertis venus des traditions musulmanes, qui ont forcément un point de vue différent sur la religion qu'ils ont quittée pour adhérer à Jésus Christ et à Sa Bonne Nouvelle (Èvangile signifiant cela). Toutefois les hérétiques qui s'ingénient à concilier la foi islamique et la foi chrétienne nous évitent, et nous sont même hostiles parce que nous déclarons qu'il faut abjurer l'islam pour être chrétien.

Jésus est venu pour NOUS SAUVER, nous libérer. Mais de quoi? Des ténèbres et du péché, pour faire de nous ses frères et des enfants de Dieu. Assurément la doctrine islamique s'est constituée dés le début contre la Rédemption et ne veut pas entendre parler du Dieu d'Amour. Alors disons-le à tous, car c'est là notre foi : le Christ revient dans la gloire pour juger les vivants et les morts, y compris Mahomet.
Celui qui a entendu prêcher l'Evangile et ne confesse pas que Jésus est Seigneur et Fils de Dieu n'est pas son disciple et goûtera à la colère de Dieu: c'est l'Ecriture qui le dit pas le fondateur de ce site. Quant à ceux, prêtres ou simples baptisés, qui renient le Christ devant les hommes, nous savons ce que Jésus en dit: Lc 12, 8-9

Diffuser   Imprimer   

lundi 30 avril 2012

Des catholiques trompent leur monde
Publié par Muhend-Christophe Bibb le lundi 30 avril 2012 / 14:24 :: 779 Vues ::Article Rating:: Expression - Awal
Les catholiques qui trompent leur monde…
Parmi eux certains sont prêtres et se prétendent spécialistes de l’islam : en réalité on peut se demander, à bon escient, s’ils sont encore catholiques tant ils s’ingénient dans la défense de la religion musulmane. Qu’on ne s’y trompe pas ! Ils ne défendent pas les musulmans ce faisant : ils n’apprécient que leurs gâteaux et leur couscous ! Et ils se fichent pas mal de leurs âmes. Croient-ils seulement à leur propre salut ?
Comme dit l’adage : pour qui roulent-ils donc ?
Comme dit le Christ : Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l`un, et aimera l`autre; ou il s`attachera à l`un, et méprisera l`autre. Mt 6,24
Ils peuvent toujours essayer de faire croire, aux naïfs et non avertis de France et de Navarre, que la peur de l’islamisme, que ne cesse d’engendrer l’islam, n’est pas fondée et, plus grave encore, qu’elle serait le fait d’une « stigmatisation » injuste de la part des Français. La réalité, au quotidien, les rend menteurs et les musulmans en danger d’islamisation salafiste le leur prouvent : voir ci-dessous par l’article du Soir d’Algérie.
Voici donc le lien vers un dépliant qu’on peut se procurer en ligne, distribué dans de nombreuses églises : FAUT-IL AVOIR PEUR DE L’ISLAM ou ICI
Voici quelques extraits qui, nous le disons sans ronds de jambes, en montre toute la malhonnêteté :
 en Europe, l’immense majorité des musulmans vit un islam tolérant (soit mais il nous faudrait des études chiffrées et des statistiques. Autrement c’est comme affirmer que les Martiens ont 4 doigts et 3 orteils !)
…des évolutions importantes se produisent dans des pays comme la Turquie, et dans les pays arabes où la population aspire à la démocratie (soit, mais laissez-les venir en Europe, comme les Tunisiens dernièrement, et vous verrez combien ils apprécient la démocratie chez eux !)
…responsables musulmans prennent publiquement et régulièrement position contre le terrorisme et les attentats antichrétiens (ben voyons, ils signent même des pétitions pour la libération de Assia Bibi, et du pasteur protestant Iranien (Youssef Nadarkhani ) condamné à mort pour apostasie ! Sûrement que M. Mohammed Moussaoui, le président du CFCM et M. Tarek Ramadan en sont les premiers signataires, et que les initiateurs s’appellent M. Azeddine Gaci et Tarek Oubrouk !)
Qu’on ne soit pas étonné que ces catholiques trompeurs soient pourfendus par cette réaction saine du père Pagès, qui peut être lue en totalité sur son blogue : Faut-il avoir peur de l’islam ?
Et en page 2 également.
Mais voici une contribution d’un journaliste Algérien (nul besoin de dire qu’il n’est pas chrétien, comme moi), qui montre que les vrais responsables de cette situation, soi-disant « islamophobe », sont bien les musulmans eux-mêmes, plus précisément ceux élevés et nourris aux biberons occidentaux :
…on a chanté cet «Islam de France», incarné par les agents de l'Internationale islamiste agressive et par une mosquée algérienne timorée [celle de Paris connue pour son obédience algérienne] et otage des alliances politiciennes sur la rive sud de la Méditerranée. C'est ainsi qu'on a laissé le soin à la communauté juive, unie, organisée et omniprésente, de stopper la campagne contre l'abattage rituel. Ceci, sachant que des membres éminents de cette communauté tirent des avantages commerciaux de l'exploitation de ce filon du «halal». Au lieu d'agir, la communauté musulmane de France se contente de réagir et se refuse à faire son bilan critique, se contentant de réciter le même «verset» de la stigmatisation et [en criant] à l'islamophobie. C'est ce que vient de rappeler opportunément l'écrivain qatari, Ahmed Al- Ansari, dans un article à l'intitulé volontairement alarmiste «l'avenir de l'Islam en Occident». Dans cette contribution parue dans le journal koweïtien Al-Djarida, l'auteur rappelle que depuis le début du siècle, les musulmans ont toujours été bien accueillis en Europe. Puis, rappelle-t-il, il y a eu la «Mère de toutes les tragédies » qu'a constituées l'attentat du 11 septembre 2001. Cet attentat, note-t-il, a été planifié et exécuté par une cellule d'étudiants arabes, à Hambourg, des hommes prônant la haine de l'Occident tout en fréquentant ses universités. Al-Ansari cite dans la foulée plusieurs autres attentats commis par des personnes qui ont d'abord bénéficié de l'hospitalité de l'Europe. L'écrivain incrimine aussi, et surtout, le comportement quotidien des musulmans en Europe, et il interpelle les théologiens musulmans afin qu'ils contribuent à améliorer l'image de leurs coreligionnaires dans les pays européens. Un appel qui n'a guère de chances d'être entendu par des imams, plus soucieux de participer à la cueillette et au partage des fruits du printemps arabe. Pour notre confrère d' Elaph, Adnane Abou-Zeïd, la question de la conquête du pouvoir dans les pays arabes est d'ores et déjà éludée par la perspective de la prochaine bataille entre sunnisme et chiisme. Une idée qui semble devoir prendre corps avant le retour des manifestations chiites à Bahreïn, qui sentent à plein nez le soufre iranien. Mais, en définitive, comme le constate l'écrivain koweïtien Fakher Soltane, sunnites et chiites ne sont en désaccord que des points de détail. Parlant de l'islamisation des lois dites laïques par le parlement du Koweït, il note que les députés chiites ne se sont jamais opposés au principe de l'islamisation. «Ce qu'ils ont voulu simplement, ajoute Fakher Soltane, c'est être associés à l'entreprise et négocier des points de détails qui leur soient favorables. En tout état de cause, souligne l'écrivain, toute cette entreprise repose non pas sur une conception ouverte et libérale de l'Islam, mais sur un fondamentalisme rétrograde commun aux deux rites».
Totalité en ligne de l’article : kiosque arabe du journal « le Soir d’Algérie »
En conclusion ces catholiques auront à répondre à bien des questions en conscience et devant Dieu, comme par exemple :
-          Ce que disent les ex-musulmans, pourtant vos frères en Christ, est donc mensonger quand ils affirment que des textes, que vous pouvez lire comme tout un chacun, dans le Coran et les Hadiths, menacent et condamnent à mort les musulmans qui quitteraient librement l’islam?
-          Les textes du même Coran et des mêmes Hadiths, qui vouent au statut humiliant de DHIMMIS les juifs et les chrétiens est donc une invention d’islamophobes ?
-          Est une horrible invention islamophobe également la mort décrétée des non-musulmans impies qui refuseraient de se convertir à l’islam, qu’on trouve moult fois écrite dans le Coran ?
-          Que les écritures judéo-chrétiennes soient déclarées falsifiées, que le Christ ne soit pas mort sur la Croix, que la Sainte Trinité soit une erreur de chrétiens associateurs, que Jésus a annoncé Mahomet, ne vous suffit pas à vous poser des questions sur une religion qui dès le commencement conteste et nie les fondements du christianisme ?
-          Que Dieu se contredise à ce point en envoyant Son Fils puis Mahomet dans un intervalle de 6 siècles, ne soit donc pas un cas de conscience spirituel, pour vous ?
-          Que Dieu ne soit plus notre Père à partir du 7ème siècle, et qu’en conséquence  de fils que nous étions nous soyons passés au statut d’esclaves ne vous plongent pas dans un abîme de réflexion ?
-          Que le même ange Gabriel vienne annoncer la naissance du Rédempteur de l’humanité à Marie, puis à Mahomet que la rédemption n’est finalement pas nécessaire, ne vous cause pas de souci ni de chagrin ?
ENFIN CETTE QUESTION QUI DEVRAIT LES EMPÊCHER DE DORMIR: QUEL SOUTIEN APPORTEZ-VOUS AUX CHRETIENS PERSECUTES??? (voir 3e page)